Un article sur le blog de Paul Jorion – Feu en la demeure !

Je n’aime pas les prédictions alarmistes et les scénarios catastrophes.

Cependant, je ne peux rester insensible aux commentaires sur la situation en Europe, faits sur le blog de Paul Jorion appelé – Feu en la demeure, qui parle des Credits Default Swaps (CDS).

Les CDS sont un pari que sur le risque de défaut associé ici à la dette de pays.

En terme simple, en achetant un CDS, un investisseur gage que l’emprunteur fera défaut. Si c’est le cas, il gagnera des sous, sinon il perd sa (minime) mise. Morbide non ?

Avec de l’imagination, on pourrait comprendre le prêteur qui aurait prêté à cet emprunteur de vouloir se couvrir. Mais en fait, s’il croit que l’emprunteur risque d’être en défaut, pourquoi il prête ??

Ça me rappelle une histoire d’un tueur à gage qui pour se faire payer ‘légalement’ prenait un tel pari avec son client : « Je gage 20,000 $ que X mourra dans les 15 jours, acceptez-vous ce pari ? ». Hon, il est mort !

Sont d’abord visés la Grèce, ensuite le Portugal et l’Espagne. Rien n’empêche aussi de projeter un peu plus loin, sur les pays très endettés, comme le Canada (et le Québec) et les USA.

Les CDS pour les titres de dettes d’états souverains (ex. la Grèce) sont l’équivalent  des paris pris sur le risque de défaut sur les prêts subprime aux USA. Ce qu’il faut comprendre c’est que ce sont des produits spéculatifs qui n’ajoutent rien (1) aux marchés tout en permettant à des investisseurs de se jouer des risques.

Il y a essentiellement trop d’argent détenus entre des mains trop peu nombreuses qui ne savent plus comment créer un rendement suffisant autrement qu’en prenant le contrôle des marchés et en se jouant des investisseurs d’abord mais surtout des citoyens, pour les CDS sur les états, et les acheteurs naturels du marché concerné.

Il y a plusieurs marchés dans lesquels les spéculateurs transigent pour un part parfois plus importante que les acheteurs-usager. On peut nommer le pétrole, possiblement certaines denrées périssables comme le grain et maintenant les devises et l’or. Je n’ai mis que quelques liens, faites vos recherches de sources sérieuses.

Plusieurs questions s’imposent :

1- Quelles sont les conséquences probables de ces spéculations sur les devises (et sur l’or) sur notre vie quotidienne?

2- Comment selon les gouvernements canadien et québécois cela nous touchera-t-il ici et que font-ils pour nous y préparer ?

3- Comment avons-nous laissé nos mandataires financiers agir de la sorte ?

4- Comment pouvons-nous récupérer la responsabilité qui nous revient et nous assurer que nos investissements sont utilisés de manière saine dans l’économie réelle ?

5- Comment recouvrer notre pouvoir individuel et collectif pour offrir créer un autre monde, un signal de ralliement différent que celui de la panique et du chacun pour soi ?

Peut-être que je suis en train de gober la propagande de théoriciens du complot, je suis ouvert à regarder honnêtement toutes les avenues. À vous la parole !

(1) en fait le marché des options permet d’appréhender une réalité à venir et en gérer le risque. Il permet aussi de générer de la liquidité notamment pour des agriculteurs ‘promettant’ leur récolte, avant qu’elle ne soit produite. Selon moi, tant que c’est lié à du réel, il y a une logique et une éthique.

Publicités

Une réponse à “Un article sur le blog de Paul Jorion – Feu en la demeure !

  1. hum je viens de voir ceci sur le blog de Robert Paterson (excellent en passant)

    http://smartpei.typepad.com/robert_patersons_weblog/2010/05/the-euro-bailout-now-you-know-it-all-sellllll.html

    Hum, ca fait penser…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s